Coach sportif diplômé d'état signature blanche

Votre personal trainer

Charge libre ou charge guidée ?

 

Nous allons ici parler de la différence (points positifs ou négatifs) sur l’utilisation des charges libres (haltères, barre, etc…) et des charges guidées (machines) en musculation.

Commençons par les charges libres, nous distinguerons les haltères des barres :

  • Haltères : le travail avec haltère est très intéressant, surtout d’un point de vue prophylactique. Je m’explique : le travail avec charge libre (haltère) permet une recherche d’équilibre permanente lors de l’exercice. Ce qui conduit à un travail en proprioception donc stimule et met à contribution une multitude de muscle périphérique autour de l’articulation sollicitée afin de gérer l’équilibre de la charge lors de l’exécution de l’exercice. Ce qui est une très bonne chose pour le renforcement des articulations afin de prévenir et éviter d’éventuelles blessures.

Le travail à charge libre permet aussi une liberté de mouvement dans l’exécution de l’exercice et d’éviter d’éventuel conflit ou autres gênes suivant la morphologie et souplesse de chacun.

Cet avantage du travail en proprioception a néanmoins une contrepartie, qui est une perte énergétique et fatigue nerveuse accentué comparé à un travail avec charge guidée.

On notera aussi l’intérêt de travailler avec des haltères : le travail dissociée. Effectivement les haltères (ex : lors d’un DC) permettent de dissocier le travail du bras doit et bras gauche, ce qui intéressant pour équilibrer les forces et récupérer une éventuelle faiblesse sur un côté.

 

  • Barre : le travail avec barre est considéré en charge libre, donc avec les avantages vus précédemment mais on perdra celui du travail dissocié . Ex: En effet lors d’un DC barre, sur la phase concentrique si on a une faiblesse sur un bras l’autre compensera forcement afin d’exécuter et finir le mouvement.

 

  • Machine : le travail sur machine est considéré comme charge guidé. L’intérêt du travail guidé est justement de ne pas perdre d’énergie à gérer l’équilibre de la charge, ce qui est un avantage de taille car on peut logiquement mettre plus lourd que lors d’un travail équivalent en charge libre. En revanche, le travail sur machine ne permet que peu voir pas du tout le travail en proprioception sur les articulations sollicitées.

 

Pour résumer et vous donner mon avis, avec mes élèves, j’utilise plus souvent les charges libres et surtout pour les débutants, malgré que dans beaucoup de salle de sport on préconise l’inverse. Bien sûr il faut adapter la charge mais il faut surtout voir le côté positif des charges libres afin de protéger et consolider les articulations des pratiquants. Mais néanmoins, je ne bannis pas le travail avec machine bien au contraire, que j’utilise suivant les objectifs et les spécificités de mes sportifs.

 

David Junqua, coach sportif.

Pin It on Pinterest

Share This